Pays basque : un océan déchaîné attire des centaines de personnes

Accueil Voyage Pays basque : un océan déchaîné attire des centaines de personnes

La vague géante Belharra s’est formée de nouveau à 3 km au large de la commune d’Urrugne au Pays basque, le lundi 7 novembre dernier. Si Belharra a réussi à éveiller la passion des adeptes de surf, les quelques 200 personnes venues la contempler ont pleinement satisfait leur curiosité. En effet, plus d’une centaine de personnes ont profité du spectacle où le retour de la célèbre vague géante sur le haut de falaises de la corniche basque a été attendue. Des photos ici, des vidéo là. Tous se hâtaient pour immortaliser l’événement. Les vagues avaient atteint les 9 à 10 mètres si à plus de 20 ans de cela, elles étaient de 20 mètres. Cette vague géante porte son nom en référence à l’éperon rocheux qui lui permet de se former en Belharra Perdun grâce aux multiples conditions météorologiques.

A noter que seule une poignée de surfeurs professionnels peut surfer sur la vague géante Belharra.

Formation de la vague Belharra

Il faut rappeler que la vague Belharra est rare et exceptionnelle. La première apparition de cette vague fut en 2002 où la hauteur de Belharra était estimée à 15 mètres. Cette vague ne déferle que rarement et n’apparaît qu’après quelques années.

Pour se former, Belharra repose sur la combinaison entre plusieurs conditions météorologiques, à savoir :

  • Le vent ;
  • La houle ;
  • Les courants ;
  • Les tempêtes ;
  • Les marées, etc.

Il est important de savoir que le plateau sous-marin du Belharra est composé d’un rebord qui permet la formation d’une marche en surplomb. De ce fait, lorsqu’une agitation arrive sur ce plateau, elle provoque un choc et une diminution de la profondeur qui permet à Belharra de se lever.

En général, les spécialistes peuvent prédire la formation de cette vague quelques jours à l’avance. Appelée Belharra-Perdu, cette vague géante est un haut-fond marin situé au large de la corniche basque d’Urrugne. Cela dit, c’est ce relief sous-marin au large de la corniche qui produit Belharra.

À une époque, avant la construction de la digue plus précisément, Belharra a englouti des navires amarrés qui se situaient entre Bidart et Guéthary.

Enfin, la vague Belharra se forme généralement au nord-ouest de la commune de France (Saint-Jean-de-Luz) à 2,5 km de la côte et ne déferle que suivant de diverses conditions climatiques bien précises.

Dates d’apparition de la vague Belharra dans la commune de France

Pays basque

La vague Belharra a fait son apparition pour la toute première fois le 22 novembre 2002. Ci-après ses dates d’apparition de Belharra dans la commune de France : 

  • 16 février 2011 : Belharra a déferlé au nord-ouest de la commune de France (Saint-Jean-de-Luz) ;
  • 28 octobre 2013 ;
  • 22 décembre 2013 ;
  • 3, 4 janvier et 16 décembre 2016 ;
  • 4 janvier 2018 ;
  • 18 avril 2018 ;
  • 10 décembre 2018 ;
  • 18 février 2019 ;
  • 15 février 2020 ;
  • 29 octobre 2020 ;
  • 7 novembre 2022.

Retour de la vague géante Belharra au large de la commune d’Urrugne au Pays basque

Les conditions météorologiques assurant la formation de Belharra ont été optimales ce lundi 7 novembre au nord-ouest de la commune de France, au large de la route de la Corniche à Urrugne. L’accès a été interdit, mais une centaine de mondes et des adeptes de surf se pressaient sur les lieux pour voir le show inédit de l’océan déchaîné depuis le lever du jour. En effet, le mouvement ondulatoire de la surface de la mer était de 3 m, coefficient 88, une marée basse avec un vent faible et d’un grand soleil, toutes les conditions étaient réunies pour confirmer le retour de Belharra. D’ailleurs, plusieurs surfeurs habitués aux grosses vagues sont vite allés se jeter à l’eau si les centaines de personnes se sont dirigées vers la falaise de la corniche basque qui surplombe le spot.

Difficiles de s’en rendre compte, mais la hauteur des vagues vue depuis la terre ferme dépassaient largement de 10 mètres.

Pour bien profiter du spectacle sur le retour de la vague géante, tous ont eu recours à l’utilisation des jumelles et des téléobjectifs. L’interdiction de circuler sur la route de la Corniche basque n’a pas dissuadé les spectateurs pour s’approcher au mieux de la falaise avec leur enthousiasme et surtout curiosité. En effet, outre les surfeurs et les curieux, de nombreux journalistes étaient également présents sur la falaise en vue de partager l’info au reste du monde.

Dans la zone de déferlement, de nombreux adeptes de surf accompagnés de leurs anges gardiens en jet ski tentaient tant bien que mal de trouver le meilleur angle pour pouvoir se lancer.

Une embarcation des sapeurs-pompiers et de divers bateaux d’assistances ont été également aperçue dans cette zone depuis la falaise de la commune de France. A préciser que les certaines de personnes venus assister au déferlement des vagues n’ont pas du tout hésité de se frayer un chemin entre la végétation pour pouvoir accéder à la falaise. Heureusement, plusieurs groupes se sont contentés de voir le show, de prendre des photos uniquement sur le bord de la route.

Avec leurs jumelles et téléobjectifs, les centaines de spectateurs venus voir la fameuse et géante Belharra n’ont certainement pas manqué d’apercevoir plusieurs drones sur la zone de déferlement. On ne peut pas le nier, la vague de Belharra est le genre de phénomène (unique au monde) qui rassemble le maximum d’individus dans toute la commune d’Urrugne au Pays basque.